Pourquoi devrions-nous nous préoccuper d’investir en Small Caps ?

Le mouvement de l’allocation actions vers des mandats plus internationaux au détriment des marchés domestiques a eu tendance à se traduire par une augmentation de la capitalisation boursière moyenne pondérée des portefeuilles des investisseurs. Les Small Caps sont devenues une classe d’actifs quelque peu délaissée.

Les petites capitalisations ont tendance à surperformer dans un marché haussier, lorsque l’économie est dans un cycle favorable. Telle pourrait être la situation aujourd’hui. Les arguments en faveur des petites capitalisations pourraient donc être aisément rassemblés par les clients qui souhaiteraient y allouer des capitaux.

Les marchés recherchent en priorité les rendements et les bénéfices stables. Cependant, les Small Caps ne rentrent pas dans ces catégories. Par contre, les Small Caps peuvent vraiment surperformer le marché. En outre, l’émergence du Smart Beta pourrait conduire à une augmentation de la pondération en actions de petite capitalisation car beaucoup des thématiques alpha s’appuient sur le fait que les Small Caps surperforment sur le long terme.

Les investisseurs institutionnels (hors Etats-Unis) n’ont pas encore alloué de capitaux significatifs sur les actions de petite capitalisation. De nombreux gérants de Small Caps seraient sans doute intéressés par vos mandats, et flexibles. Cela pourrait être une bonne occasion pour négocier avec de très bons gérants, actifs dans le secteur.

Selon nos observations, il semble que l’obstacle le plus important qui retient les clients d’investir, réside dans la croyance que les spécialistes régionaux feraient mieux qu’un gérant de mandat global, dans ce domaine. Ce qui nécessiterait dès lors plusieurs gérants et consommerait par conséquent trop du temps des clients pour le suivi d’une part, somme toute marginale, de leurs actifs.